Traits d'Humour

Je n’y ai pas cru, c’était du tout cuit

croireSacré Gorafi (euh non, ce n’est pas un homme politique de chez nous ni d’ailleurs), il n’en rate pas une. Toujours copié, jamais égalé. Chez nous, il y a nordpresse mais le site n’ose pas trop s’attaquer aux institutions belges et/ou aux personnalités politiques de peur de se voir sérieusement réprimandé… On y trouve parfois des articles d’un goût douteux…

Mais revenons à nos moutons qui sont d’ailleurs de plus en plus nombreux (sic).

« Faut qu’on voye qu’ils croivent… » ou la minute délirante du site français qui nous annonce une modification opérée par l’Académie française (lien ici).

Un petit tour sur le site de l’Académie – sans doute alertée par la désopilante info – nous donne une explication par l’analogie. Oserais-je parler de fondement de la langue française ? C’est fait !

acfr

Pour rappel, l’analogie est une similitude de forme entre deux choses… Dans le cas présent, l’Académie française prend les verbes croire et boire à la 3ème personne du pluriel (plus on est de fous, plus on rit) de l’indicatif présent.

Si les termes « croire » et « boire » n’ont sans doute plus aucun secret pour la plupart d’entre nous, il est de bon ton (ou temps) de rappeler que l’indicatif présent relève de la conjugaison. Je n’en dirai pas plus. Google est aussi votre ami.

Croire et boire…Ce qu’il faut savoir

Donc s’ils savent qu’ils boivent, ils croivent… Mais alors qu’en est-il pour celles et ceux qui ne savent pas et/ou qui ne boivent pas ? Bon ben, on n’est pas sorti de l’auberge (espagnole)…

PS : Jésus a transformé l’eau en vin et il ne buvait pas…’fin je croiX…

Une dernière chose… retenez ce mot, svp… FAKE !!! Là aussi, google est votre ami !

Publicités

Laisser un commentaire