Politi(comi)ques ou pas

Les fables de Didjé

FablesDidier« Il faut vivre avec son temps », entend-on très, trop souvent… Mais le « de mon temps » ne s’avoue pas vaincu. Soit. Le temps qu’on nous propose aujourd’hui est froid, triste et … complexe. Pourtant, je prends le temps d’essayer de le comprendre. Je lis, je m’informe, je cherche.

Et ô surprise, j’ai trouvé. Eurêka comme dirait Albert – Pas Frère, l’autre. La réponse m’est apparue simplement au JT de la RTBF ce jour et ce grâce à l’invité Didjé.

« Très tôt, dès l’école primaire, j’ai raconté des fables… »

Voilà tout est dit… La Fontaine est donc à ranger au placard au nom du « vivre avec son temps » et Didjé notre contemporain politi(comi)que vient de m’expliquer la chose publique en quelques secondes et quelques mots…

Je me permettrai quand même cher Didjé de rappeler qu’une fable est un court récit (…) qui vise à donner de façon plaisante une leçon de vie.

Plaisante leçon de vie….Sur le coup, je dois bien avouer que nous n’avons pas les mêmes valeurs…Plaisante(rie).

On peut également ajouter qu’une morale est généralement exprimée à la fin ou au début de la fable quand elle n’est pas implicite, le lecteur devant la dégager lui-même.

La morale qu’on peut retirer de ce passage télé c’est que depuis ton plus jeune âge, tu ne t’es plus arrêté. Et si je devais être plus virulent en tant que lecteur, ce n’est pas la morale que je dégagerais !

Sur ce je termine cette bafouille ou plutôt cette carabistouille.

Publicités

Laisser un commentaire