Etats d'âme

La chasse est ouverte mais c’est raté !

la-chasse-au-chomeur-Cher ONEM, je me permets de répondre à votre aimable mais ô combien pressente convocation.

Inscrit depuis le 20 avril 2014 comme demandeur d’emploi, suite à la cessation d’une activité d’indépendant, et bénéficiant des allocations de chômage, je reçois le 5 mai un courrier de votre part qui me convoque le 20 mai 2014 par l’ONEM afin d’évaluer « vos efforts pour trouver un emploi ».

15 jours de chômage et déjà « chassé » !!! Interpellant non ?

Que dois-je apporter ?
La convocation, ma carte d’identité et tous les documents qui peuvent être utiles pour prouver mes efforts, par exemple :
– Des copies des lettres de candidatures envoyées et les réponses éventuelles
– Des attestations d’employeurs
– Des offres d’emploi auxquelles vous avez réagi et les réponses éventuelles
– Des adresses d’employeurs où vous vous êtes présentés ou de bureaux d’intérim où vous êtes inscrits
– Une liste des contacts que vous avez eus avec le FOREM
– Une copie de vos certificats d’études ou diplômes
– Votre CV le plus récent
– D’autres documents qui peuvent être utiles pendant l’entretien ; attestations formation, inaptitude au travail
« Votre présence est obligatoire. Si vous ne répondez pas à cette convocation, vous pouvez perdre vos allocations de chômage ».

Faisons donc contre mauvaise fortune, bon cœur.

Malgré le fait qu’en tant qu’enseignant, je ne risque pas d’avoir de l’emploi en la matière en cette saison, je postule encore et toujours un peu partout et dans différents domaines. Je garde, bien entendu, des traces de cette recherche sur mon PC.
Oui, tout est enregistré dans mon PC, pas de souci.

Ah que non mon bon Monsieur, ce sont les versions papiers qu’il faut… Donc une centaine de mails et autres lettres à imprimer, les offres du forem aussi car les numéros de références ne sont pas suffisants ! Au fait, comment dois-je faire pour les offres qui n’apparaissent plus sur le site et que j’ai omis d’imprimer ???

Je résume, à l’ère de l’informatisation à outrance, l’ONEM peut envoyer des courriers préformatés mais le chercheur d’emploi, lui, doit s’en tenir à la bonne vieille méthode « papier »… et imprimer, imprimer, imprimer. Bonjour le budget « papier-encre »…
On est chez Kafka !!!

Soit…

Vais tout simplement lui répondre que je ne me présenterai pas à cet entretien car ce jour-là je serai en train de travailler ! Tout de même plus simple ainsi, non ???

Laisser un commentaire