Etats d'âme

Un marché de campagne

électionsOn associe souvent la fête de Pâques aux cloches. A bien y regarder je n’ai pas trop vu de poules de sortie…. Par contre en ai vu pas mal marcher sur des œufs.

Le marché matinal a en effet accueilli des stands politiques ; rouge, vert, orange et bleu… Le temps radieux avait amené les badauds à sortir et c’est donc dans une grande foule que je me suis faufilé en tendant l’oreille.

A la vue des tracts jonchant le sol – une fois n’est pas coutume -, le ras-le-bol semble être de mise… mais ce que vous disent les gens n’est pas toujours ce qu’ils font plus tard dans l’isoloir. Soit.

« On ne les voit jamais à d’autres moments… », « ce sont toujours les mêmes promesses… » sont les remarques les plus fréquentes… D’autres, véritablement fans, soutiennent leurs équipes en haranguant le passant à coups de slogan quelque peu fumeux, levant leur verre à la gloire de l’une ou l’autre vedette de l’écurie…

Un badaud reconnaît l’une d’entre elles et veut lui toucher un mot ; pas de chance, cette personnalité doit être dans 30 minutes dans le fin fond de Liège. Quand on est candidat, on court beaucoup ; on n’a pas toujours le temps de répondre aux interrogations des citoyens… Dommage.

Ces stars laisseront le soin aux « petits candidats » de la liste de défendre le programme, c’est leur petite minute de gloire…ou de remontrances si les propos tenus ne correspondent pas à l’attente citoyenne.

Respectons néanmoins le courage de ces candidats qui au lendemain du scrutin auront, pour seul récompense, la satisfaction du travail accompli. Rien que pour cela, nous nous devons d’aller voter.

Pour le reste, chacun aura son avis…

Catégories :Etats d'âme

Tagué:

Laisser un commentaire