Etats d'âme

Escapade namuroise

marcheLe samedi a lieu le marché dans la capitale wallonne qu’est Namur. Pendant de nombreuses années, le samedi matin a été consacré à ce marché et ce, en famille. Bambins, nous n’avions d’yeux que pour les choux à la crème et autres rochers. N’est pas Proust qui veut. Les souvenirs ont refaits surface sans aucune raison et m’ont donc poussé à y retourner …20 ans après, 20 ans !

Si j’y ai retrouvé des lieux connus, je n’y ai plus entendu les galéjades des ambulants vantant leurs produits avec humour, je n’y ai plus retrouvé les senteurs d’antan qui me chatouillaient les narines. Le constat est implacable. Epoque révolue. Nous sommes passés à l’heure du hamburger, du produit « made in china » et de la contrefaçon !

La ville en elle-même semble plus propre, plus accessible et plus accueillante mais l’âme du marché tel ancré dans ma case souvenir n’est plus, du moins c’est ce qu’il ressort de cette petite promenade.

De rues en rues, de regards en regards, un autre constat saute aux yeux. Une mendicité accrue et qui touche tous les âges, toutes les « cultures ».

Il y a les « vrais », les « faux » ; c’est devenu aussi un business. L’on vous dépose à un endroit et vous faites la manche. Triste sort.

Ils ne sont assurément pas tous à mettre dans le même sac. Ne nous leurrons pas ; de plus en plus de personnes souffrent, se retrouvent sans ressource et beaucoup vivent encore cachés.

Dure réalité de la vie qui a fortement ébranlé mes souvenirs d’enfance.

Publicités

Laisser un commentaire