Etats d'âme

Le « Tu vas nous manquer » me pose question

119323834815Combien de fois peut-on lire ces quelques mots sur les réseaux sociaux à l’annonce du décès d’un ami, d’un proche, d’un parent, d’un animal de compagnie …

Je préfèrerais de loin des « tu me manques » parce-là on peut encore espérer que la personne soit encore en vie et que l’on souhaite la revoir ou le « ne rien dire » et profiter de ces personnes quand nous en sommes encore capables.

Mais nous n’avons pas le temps, c’est plus facile !

Pleurons-nous la perte d’un être cher ou le vide qu’il va laisser pour nous ? Démarche égoïste, sincère ? Un peu des deux sans doute.

Il est de nature humaine aussi de faire l’éloge du défunt ; oseriez-vous « partager » le décès d’une connaissance en le décrivant comme un être ignoble, pourri, … ? Y aurait-il aussi de l’hypocrisie dans nos déclarations de condoléances, histoire de faire « comme tout le monde » ?

Mon esprit s’embrouille, les questions restent sans réponse mais il ne m’appartient pas d’être juge. Je constate et je m’interroge. Peut-être que l’une ou l’autre d’entre vous dispose d’éléments de réponses, de pistes de réflexion à cet égard ? Si tel est le cas, éclairez ma lanterne…

Désolé pour les personnes que j’aurais heurtées avec ces propos, ils n’en avaient pas le but.

Publicités

Catégories :Etats d'âme

Tagué:, , ,

Laisser un commentaire