Etats d'âme

« Onem » pas

onem

La petite histoire du jour est sans doute vécue par bon nombre de personnes et pourrait sembler banale si elle s’adressait à une personne concernée par les services de l’ONEM…

Je me lève, je te bouscule (mon chien), comme d’habitude… Je décide de faire mes exercices physiques après le petit déjeuner – que je ne prends pas -. Me voilà parti pour une descente effrénée d’une volée d’escaliers en quête de mon courrier suivie d’une remontée, plus calme, elle… A mon âge, je dois quand même faire attention. Cet exercice intense dure moins d’une minute mais à le pratiquer tous les jours de la semaine, ça vous fortifie, je vous assure.

Second courrier émanant de l’Onem en moins d’un mois mais le même contenu; une convocation qui, si elle n’est pas suivie, peut porter préjudice à « vos » allocations de chômage.

Procédure administrative, me direz-vous…

Une réponse écrite fut donnée à la première convocation et le syndicat, prévenu également, eût comme réponse que les droits au chômage étaient maintenus… Voilà un dossier ficelé aurait lancé un quidam ayant recours à ces organismes. Quelle efficacité, aurai-t-il ajouté.

MAIS…

Le second courrier (ONEM) au même libellé, arrivé ce 6 novembre à 9h35, me convoquait le… 6 novembre à 10h… A moins de disposer du don d’ubiquité, c’est impossible, non ? Là, il fallut bien prendre son téléphone et s’armer de patience…Quelle drôle d’expression…

Un message d’accueil, tapez 1, 2, 3…, vous êtes le …ème dans la liste d’attente et ô surprise, vous retombez quand même à l’accueil sur une personne qui vous demande ce que le répondeur vous avait déjà demandé en tapant 1, 2, 3… Continuant à dégainer ma patience, j’écoute mon interlocutrice…

Elle me signale que la responsable du courrier qui m’a été envoyé est en audition et qu’elle me rappellera dès que possible. Je tente néanmoins de partager mon incompréhension et, à ma grande surprise, un mot lâché fait mouche: « Ah vous êtes indépendant… »… « Madame *** va vous recontacter tout de même »… Depuis, je suis, bien entendu sans nouvelle… Un troisième courrier en vue ???

Ah oui, j’ai oublié de vous dire que je suis indépendant à titre principal… Vous comprendrez sans doute mieux alors le surréalisme de cette situation. Décidément, moi aussi je fais les choses à l’envers ces derniers temps…

Bonne journée

Publicités

1 réponse »

Laisser un commentaire