Etats d'âme

Le jour du Seigneur

FermeLeDimanche_13_S02_1

Le jour du seigneur n’est décidément pas un jour comme les autres, on grasse mat’, on attend vainement qu’une âme charitable vous apporte les croissants. Que nenni, quelle désillusion ! (Ceci est un appel pour la semaine prochaine).

Il fait un temps à ne pas mettre un chat dehors. Personnellement, je m’en fous, les miens ne sortent pas mais il me fallait une transition pour annoncer la suite en douceur.

Je regarde mon bureau sur lequel trône fièrement mon ordinateur… J’avance, je recule –je n’en dirai pas plus -, j’hésite. C’est plus fort que moi, je ne peux pas me couper du monde tout de même.

J’allume la bête, je prends un café… Vous pensiez sans doute que je l’avais oublié celui-là. Non mais…

Mise à jour en cours m’annonce-t-il… C’est malin, j’aurai pu dormir quelques minutes de plus. Je patiente avant de découvrir les nouvelles du monde…

J’ouvre mon courriel…

Bingo, j’ai la possibilité de gagner 4 voitures, 12 voyages, une trentaine de gsm, 2 micro-ondes, … De quoi ouvrir un e-commerce. Il me suffit pour cela de gratter mon écran, ce que je fais aussitôt. Il change de couleur, bleu, vert… puis noir… Zut de zut, je viens de perdre tous mes lots et…mon pc.

Je change de machine (puisqu’il est écrit que la plupart des ménages en Belgique disposent de plusieurs pc/mac) et me voilà de retour, on ne m’y reprendra plus. La suite semble moins dangereuse…. Je récapitule. 14 veuves, 18 culs de jatte, 7 aveugles tout aussi sympathiques à la lecture de leurs mails me signalent qu’ils ont besoin d’un petit coup de main pour sortir d’importantes sommes d’argent de leurs pays respectifs et ce en toute légalité. En contrepartie, un pourcentage me sera remis. En sus, 14 loteries me font cumuler des gains se montant à plus d’un million de dollars. Ça c’est l’aubaine ! Il faut que j’en parle à mes amis. Je suis comme ça, j’aime partager… Il faut que je puisse l’annoncer au plus grand nombre dans un minimum de temps. Comment faire ?

Eureka, les réseaux sociaux.

J’ouvre donc  mon mur des lamentations, histoire, pour changer, d’annoncer une bonne nouvelle : je vais bientôt être riche et je veux vous faire partager cette possibilité.

Le fil d’actu m’apprend que je peux faire décoller mes ventes en e-commerce sans site internet et dégager les bénéfices d’un mois en une heure. Là, je flaire le piège… suis pas un pigeon quand même. On ne me la fait pas à moi…. Je ne vends rien, comment voulez-vous donc que je puisse faire décoller mes ventes ? C’est tout de même incroyable ça.

Je jette un œil dans le coin supérieur gauche de ma page. Ah des messages…. « autres »… Hello, how are you, I’m…. 3 blondes, 6 brunes m’invitent à partager leur vie… Elles habitant Bruxelles, Namur, Liège mais travaillent en Côte d’Ivoire, au Bénin, en Angola. Mince, ai épuisé mes km gratuits sur différentes compagnies aériennes… Râlant, moi qui voulais m’envoyer en l’air.

Bah, pas trop grave d’autant que Nabilla sans sa petite culotte vient d’arriver. Nabilla dans les Anges, Nabilla sur les ondes, Nabilla dans le métro…  Je peux définitivement ranger ma collection de Martine au grenier.

J’apprends qu’on a retrouvé un pauvre homme disparu depuis des semaines et décédé. Retrouvé dans un ravin profond de 150km grâce à un autostoppeur. Sacrée vue ce Monsieur. M’est d’avis que le journaliste devrait prendre un peu de repos aussi. C’est le jour du seigneur pour tout le monde.

Par contre ce qui m’horripile, c’est quand « mes facebookiens » balancent les photos de ce qu’ils vont manger. J’aimerais leur rappeler que le partage sur les réseaux sociaux, c’est virtuel. Si vous souhaitez vraiment partager votre repas, mon numéro est le 04********.

Bon ben me reste plus qu’à adopter l’adage « qui dort dîne ». Vais donc retourner dans mon lit, demain, c’est lundi.

Publicités

Laisser un commentaire