Etats d'âme

A chaud

chaudSouffler le chaud et le froid par de pareilles températures relève de l’exploit (37,2° le matin)… Je vous livre certes cette réflexion à chaud mais je me voyais mal vous écrire au départ de mon congélateur, c’eût été jeter un froid et ce n’est absolument pas mon objectif…

Mon ami Arti, au grand cœur (là je fais fort) me rejoindra sans nul doute dans ces propos. Il fait chaud, je suis chaud… raccourci grammatical de circonstance mais demandant quelques explications…Je suis chaud comme une baraque à frites m’assène-t-on… Bon je veux bien qu’un excès de graisse nuise à la santé mais faut pas non plus exagérer…

Tant que vous y êtes dites aussi que je suis chaud patate… Au diable l’avarice, chaud comme la braise me sied mieux ; on est en période de barbecue, non ? J’entends déjà les mauvaises langues … Il est chaud boulette… Pour vos papilles, agrémentez-les d’une sauce chasseur, tomate ou autre… pas de mayo, réservez-là pour le thon…« Chaud devant » me crie-t-on délicatement à l’oreille (pour autant qu’on puisse crier délicatement), celle-là je la préfère à   « chaud au derrière » que je réserve à la gent féminine au risque de me faire allumer… Je ne voudrais pourtant pas que l’on m’accuse d’être un chaud lapin…sans sauce chasseur… Aurais-je commis une boulette ??? Ahhh que ne dirait-on pas à chaud…

La morale de cette histoire ? Il faut toujours garder son sang-froid…

Publicités

Catégories :Etats d'âme

Tagué:, ,

1 réponse »

Laisser un commentaire